La parole à l'inconscient

CatégorieLa méthode Hunkaar

L’histoire du logo HUNKAAR

animation-logo-hunkaar

A travers le logo HUNKAAR, je livre toute mon histoire à celles et ceux qui souhaitent l'écouter.
Est-ce la vraie histoire de Jean-Emmanuel COMBE ? Non. Il s'agit seulement de l'histoire que j'aime à me raconter, l'histoire qui me fait le plus de bien. Certains protagonistes de ma vie passée pourraient être en total désaccord et crier à l'imposture. Ils auraient raison, c'est leur histoire.

Le jour où j’ai fait mon deuil

Diabète de type 1. Une maladie dont on ne meurt aujourd'hui qu'à ses débuts, faute de prise en charge avant le coma acidocétosique, ou par manque de soin, surtout dans les pays en voie de développement comme les Etats-Unis (où une fiole d'insuline peut coûter jusqu'à plus de 150€). Le reste n'est qu'un ensemble de complications qui s'ajoutent avec l'âge, et des soins quotidiens très contraignants.

La thérapie par hypnose : deux visions qui s’opposent

thérapie-hypnose-deux-directions

L'idée que la simple suggestion directe de soin sous hypnose ne fonctionne pas fait aujourd'hui consensus chez tous les hypnotiseurs thérapeutiques, ou presque. On n'aidera personne en créant un état d'hypnose et en s'exclamant "tu ressortiras de cette pièce guéri de tous tes problèmes". Avec l'hypnose, même exercée par des professionnels de santé (psychologues ou psychiatres), on parle davantage...

Le signaling pour les praticiens en hypnose

Même avec des nouveaux sujets n'ayant jamais été hypnotisés auparavant, Erickson posait le signaling d'entrée de jeu. En revanche, il insiste sur la nécessité d'apprentissage et de répétition pour bien maîtriser le signaling. Les premiers mouvements sont souvent lents et hésitants.

« Mettre sous hypnose », cela veut dire quoi ?

Erickson utilisait très souvent la transe profonde stuporeuse comme un pont logique vers la transe somnambulique. Mettre sous hypnose pouvait revenir à endormir l'esprit conscient suffisamment par un procédé de fractionnement, jusqu'à pouvoir ensuite donner les suggestions nécessaires à la venue des parties inconscientes à étudier.

La violence de l’interprétation

Retour 8 ans en arrière. Hypnotisé par un hypnothérapeute parisien de renom à l'époque, je me laisse bercer par la voix de mon guide. Enveloppé d'un bien-être très confortable, je somnole, puis me résous à ne plus l'écouter en m'éloignant un peu plus dans mes pensées. Après tout, mon inconscient s'en occupera très bien pour moi.

La parole à l'inconscient

Articles récents

>