[Défi du mois n°2] Les interprétations

Jean-Emmanuel de 2032

Extrait de mon journal intime “au jour le jour” – Message à mon moi de 2022.

Nous étions le 6 août 2031, jour de mes 45 ans. Il faisait un soleil éblouissant ce jour-là. J’étais en d’agréable compagnie, chérie était là. Elle m’avait accompagné à un festival où nous venions de passer la nuit entière à danser dans une ambiance et une atmosphère qu’on ne vit qu’une fois dans sa vie. Ses habits ne reflétaient pas du tout sa météo intérieure. Habillée discrètement de sa belle robe verte, rien ne présageait le lâcher-prise dont elle fut capable hier soir une fois dans mes bras. Je la guidai sur la piste comme on guide une âme sur la scène de l’éternelle lumière. Chérie virevoltait avec autant de légèreté que de sensualité. Elle jouait du déhanché de son corps au rythme de la musique avec une telle délicatesse que tout le monde s’était arrêté pour ne regarder plus qu’elle. Ils admiraient sa dextérité à contrôler toutes les parties de son corps fluidement jusqu’à ne plus percevoir le moindre à-coup. Nos corps se séparaient de quelques mètres et nous continuions à danser ensemble, lié à l’autre grâce à un lien d’amour invisible plus vivant encore que la matière. C’est dans cette solitude soudaine que mes souffrances reprirent un peu le dessus et je compris alors combien le chemin était encore long. Les retrouvailles ensuite n’en étaient que plus éclatantes. Je me rapprochai subitement pour la guider dans un enroulé endiablé quand je vis dans son sourire malicieux et son regard joueur qu’elle s’y attendait. Nous étions restés unis, même séparés. La douceur de ses gestes provoquait en moi l’ivresse. Sur scène, nous ne faisions plus qu’un.

Ce jour-là fut un accomplissement ; un moment gravé en moi qui immortalisera à jamais mon miracle HUNKAAR. Afin de t’en rendre compte, je t’invite à prendre un peu de temps pour rendre visite au Jean-Emmanuel de 2012, et raconte lui un moment fort de 2022 avec l’intention de le toucher et ainsi lui donner l’enthousiasme nécessaire pour ne jamais lâcher. Il ne te reste ensuite qu’à lui déposer une clé secrète et faire confiance à l’univers pour la lui transmettre.  C’est une manière de se dire je t’aime au passé.

Je commence et ce sera à toi de prendre le relais pour le nous de 2012. La clé que j’aimerais t’envoyer depuis 2032 s’appelle “Forrest” de Soprano.

Dès la première écoute, tu comprendras.

 “Je résonne pas trop comme les autres, j’ai des rêves pas trop dans les normes.
Est-ce ma faute si je fais les choses quand mon cœur m’en donne l’ordre ?
J’en ai souffert sur les bancs de l’école, de cet’ différence. Les murmures que portent mon dos ont parfois fait saigner mon cœur. Mais je sais que c’est un cadeau de ne pas faire partie des suiveurs. J’en ai souffert sur les bancs de l’école de cette puissance. Car je cours à contre-courant, vers ce qui me maintient en vie, cette liberté d’être qui je suis. Oui, je cours à contre-courant.

Même si le monde ne me comprend pas, ça n’a pas de prix d’être soi.

J’ai toujours cru en ma bonne étoile, donc j’ai couru en fermant les yeux. J’ai déplacé des tas de montagnes avec la force de mes vœux. Aujourd’hui je connais ma différence, et c’est une chance.
Car je cours à contre-courant, vers ce qui me maintient en vie, cette liberté d’être qui je suis. Oui, je cours à contre-courant. 

Même si le monde ne me comprend pas, ça n’a pas de prix d’être… Moi.”

Ce très beau message du moi de 2032 m’a permis de vivre une libération émotionnelle d’une intensité extraordinaire. Je me suis senti libéré d’un énorme poids après avoir écouté et pleuré cette chanson.

Après quelques phénomènes idéomoteurs qui m’ont permis de me dissocier davantage, j’ai voyagé dans l’émotion d’un survivant victorieux de la bataille d’Ethandun contre les Danois en l’an 878 (merci la série “The Last Kingdom”) et j’ai ainsi pu remplacer une partie des souffrances libérées par une force nouvelle qui me sera précieuse dans ma quête d’équilibre de demain.

J’ai souhaité immortaliser cette belle intégration en donnant vie à ce valeureux guerrier le temps d’un arrêt sur image.

Aurore de 2032

Je vous partage quelques pensées de la Aurore de 2032 me rendant une petite visite pour la transmission de son message du défi du mois .

Nicolas de 2032

Géraldine de 2032

MESSAGE :

Sur le chemin de ton existence parsemé d’embûches, pas à pas et sans jamais revenir en arrière, tu as traversé des paysages verdoyants et ensoleillés mais aussi des sentiers tristes et sombres, des déserts arides, des sommets enneigés et glacials…

Lors de cette traversée tumultueuse, tu as appris à surmonter les différents obstacles venant entraver ce chemin, tu t’es donné les moyens de les contourner, de les enjamber voire même de les escalader.

C’est ainsi qu’à force d’expériences, tu as réussi enfin a trouver un parcours moins rocailleux, accessible et herbeux.

Mais avant de pouvoir continuer ta route sans crainte afin d’atteindre cet horizon lumineux qui se profile dans le lointain, il va te falloir franchir et dépasser un ultime écueil, excessivement difficile à franchir pour toi, celui de travailler l’amour de toi-même.

Pour cela, il te faudra faire taire ton juge intérieur, accepter de ne pas être parfaite, prendre conscience de ta propre valeur… tu sais ce que je veux dire. Tu ne peux véritablement donner aux autres ce que tu n’es pas en capacité de donner à toi-même, travail long et fastidieux mais nécessaire pour grandir encore… tu dois, tu vas le faire.

Lâche prise, vis l’instant présent en pleine conscience, prends soin de ton enfant intérieur.

Je te donne RV là d’où je viens, du toi de 2032 et je te rassure, je ne doute en aucun cas de ta transformation.

Pardon, Résilience, Amour

FIN DU MESSAGE

Hugo de 2032

Une bouteille à la mer…

Elodie de 2032

Romain de 2032

24 Mars 2032

Mon cher moi,

Je comprends tes larmes qui coulent sur le clavier. L’avenir fait tellement peur. J’ai encore peur moi aussi. J’ai eu peur et j’aurai encore peur demain. Ton idée que la peur pourrait partir, malgré un travail acharné, est erronée et c’est pour ça que tu pleures. Car oui, l’avenir va te faire souffrir. Tu vas avoir mal. Mal au cœur, mal au corps, mal à l’âme. Des fois, tu ne sauras plus quoi faire. Tu te sentiras tellement perdu que tu ne sauras plus quoi faire.

Je ne souhaite pas te mentir. Ton chemin sera long. Vas-y, pleure. Pleure ta détresse. Prendre conscience que ce chemin sera aussi dur… Prendre conscience que malgré la présence d’autres personnes, c’est à toi de porter et de vivre tout ça… je sais tellement à quel point cela est dur ….

Pourtant, tu le sais et le sens déjà. Plus tu vas entrer dans ce chemin, plus tu vas Vivre. Le prix de cette vie est colossal, j’en ai conscience. Tu vas parfois te dire que ça ne vaut pas le coup… tu douteras plus de mille fois… tu voudras jeter l’éponge à de nombreuses reprises…mais cela va te permettre de faire les bons choix. Ceux qui vont faire vibrer ton âme. Mon âme à moi, elle commence à apprendre le chant. Elle chantonne avec les étoiles, avec l’univers et les âmes qui la composent. Je suis certain que tu feras ce choix là. Tu sentiras ton âme qui t’appelle et qui s’éveille. Elle veut grandir, s’émerveiller et vibrer.

Je sais déjà que tu feras les bons choix. J’espère que tu arriveras à me rejoindre, à vivre cette vie-là. Je t’attends…

A dans 10 ans…

Moi…

Sylvaine de 2032

Jean-Marie de 2032

Aurélie de 2032

Transcription du message en écriture automatique :  

1ère feuille:
FEMME+MERE
GRISE+BELLE
FOFOLLE+SAGE
FORTE+EPANOUIE
AIMÉE +++
Et le mot “VIVANTE” écrit au-dessus des autres mots.
 
2ème feuille :
POUR ÇA
ECOUTE-NOUS
+LÂCHE LES PEURS
VIEILLIR=VIVRE

Yann de 2032

Alors que j’avais de base pensé réaliser ce défi autrement, pendant une séance d’auto hypnose en écriture automatique, j’ai donné le thème à mon inconscient pour voir s’il allait se produire quelque chose.

Il faut savoir que de base en écriture automatique en auto hypnose, mon inconscient fait quelques traits timides et lents sur un quart de la feuille de façon très saccadée mais rien de plus.
Le temps d’un instant, peu après la consigne, il a pris beaucoup plus de place avec des mouvements fluides et assez rapides avant de poser le stylo.
J’ai ressenti à l’intérieur comme une façon de me dire qu’on allait finir par y arriver et je pense que si je pouvais traduire ce dessin, ce message de 2032 avec ce que j’ai ressenti alors ça donnerait un message du genre :

Lâche pas, on a réussi.

Christine de 2032

Gwenn de 2032

Coucou Gwenn

Je t’envoie ce message de 2032 pour te donner quelques clés sur ce à quoi tu peux t’abandonner, faire confiance et ce sur quoi tu te fatigues.

D’abord, je voudrais te dire que tes doutes sont ok, ils racontent une histoire de toi qui est passée, mais qui te prend aux tripes régulièrement, et tu sais quoi ? C’est ok, continue à douter, pleurer parfois, souvent même, mais ne mégote pas sur la foi. Car si tu regardes les quelques années passées, tu ne peux que reconnaître que la vie est folle, l’expérience extraordinaire, le changement permanent, et rien ne peut empêcher le fil de se dérouler. Tu le sais ? Tu en doutes, mais rien ne peut empêcher le fil de se dérouler.
 
Je t’invite aussi à considérer que dans ton hypersensibilité, il est impossible que tu ne doutes pas et que tu t’évites les moments de contraction. C’est ainsi. L’expansion est forte quand elle arrive, mais la contraction continuera toujours, courte, intense, et prends le temps de t’arrêter alors, de te replier sur toi, de ne plus chercher à l’extérieur la nourriture, la compensation, car c’est précisément là que tu as besoin d’être en toi. Dans ton immobilité. Bien sûr si tu trouves la présence à l’extérieur pour t’accueillir, saisis là. Sinon donne la toi. Simplement.
 
Tu as besoin d’un lieu pour ce repli et pour l’offrir à ceux qui en ont besoin ? Reste sur cette voie. Si tu le sens pour toi, c’est que c’est ce que tu dois offrir aux autres. C’est mathématiques. Ne t’éloignes pas de ton chemin. Ne perd pas la foi. Reste ancrée là et accepte ta vulnérabilité pleinement, tout le temps. C’est ce que tu as à offrir. La puissance, c’est bien joli, mais la vulnérabilité, Gwenn, qui peut l’offrir pleinement ? C’est rare.
 
Reste là.
Et le reste viendra à toi.
 
Fais un gros bisou à Jack bébé pour moi. Il est avec moi et il va bien. Et il a des copains pour jouer, ne t’inquiète pas !
 
Et PS : c’est fou mais tu acceptes depuis un moment déjà le flux de don des autres. Ce n’est plus intime. Ca ne reste pas. C’est comme les émotions, c’est juste agréable et universel et ça circule. Donc rien de grave 🙂
 

Eliane de 2032

2032 a des cheveux blancs, de plus en plus, mais il est jeune de mieux en mieux. J’ai 74 ans et peut-être que d’autres petits enfants ont poussé…

2032 a les yeux grands ouverts, je n’ai pas toute la vie devant moi, mais j’ai la mienne et je la goûte, non pas à 100 à l’heure, ça irait bien trop vite, mais profondément, comme une immersion dégagée de toutes les contingences grises ou soporifiques…

2032 a le vent en poupe, parce que 74 ans c’est assez jeune pour ne pas être trop sage, pas assez pour être complètement folle…

2032 a la liberté dans sa poche, celle qui se glisse, légère et parfumée, comme les rayons du soleil au travers des nuages d’un ciel de printemps…

2032 a la joie d’ici et de demain, un zeste de nostalgie d’hier peut-être aussi, mais son rire est vibrant, sonore, communicatif…

2032 a enfin trouvé l’équilibre qui va bien à cette marche qui se crée sous mes pieds à chaque pas et en confiance totale, car 2032 n’est chaque jour que le commencement…

Maryline de 2032

Benoit de 2032

Bonjour Moi,

Tout d’abord, sache que je vais bien. Tu te fais beaucoup de soucis pour nous, alors je tiens à te rassurer dès le début de ma lettre.

La vie n’est pas un long fleuve tranquille, mais prends le temps d’avancer dans le sens du courant à son rythme naturel. Lorsque c’est calme, prends le temps de regarder autour de toi, admire le paysage, savoure… Lorsque le rythme s’accélère, concentre-toi sur l’essentiel, assure ta sécurité et tout ira bien.

Tu as traversé à cette étape de ta vie une période de transformation rapide. Je me souviens de tes peurs, de tes interrogations et aussi de combien ce fut beau lorsque la compréhension se fit. Un peu comme lorsque l’on émerge de la brume pour apercevoir enfin le paysage environnant. Chaque forme qui a pu nous effrayer, va alors vu dans son ensemble prendre du sens et composer un magnifique tableau.

Nous avons mis du temps à découvrir et à accepter qui nous sommes et encore plus de temps à savoir vivre en groupe ainsi.

Mais avec ces 10 années de recul, je ne changerai rien. Tu fais du mieux que tu peux avec les capacités dont tu disposes.

Quentin de 2032

J’aimerais te raconter l’histoire de cette tradition ancienne et oubliée, qui faisait que l’on s’envoyait des lettres de soi vers soi. Et justement, sur cette lettre, qui avait été envoyée à son destinataire par son expéditeur du futur, était écrit le message suivant :

« 2022. Dix ans… Dix ans que l’on va s’aimer. Dix ans que je suis né, et que tu es né finalement. Dix ans, jour pour jour, que nous nous sommes rendus si heureux, juste avec ce message.
Je ne sais pas si tous les mots qui vont défiler sur ce courrier auront la puissance d’exprimer tout l’amour que je voulais te diriger depuis tout ce temps.
Je ne sais pas si tu sais que tout ce que je voudrais c’est te remercier. Ce que je sais en revanche, c’est que nous sommes en 2032 et que la tradition fait que je voulais t’envoyer ce message à toi, mon moi de 2022, pour te dire à quel point tu es la personne la plus importante de ma vie.

Et si je dis “je voulais” plutôt que “je devais” parce que c’est vrai, souvent les traditions ont pour but de perpétuer des notions pour lesquelles on oublie l’intérêt profond. Alors, aujourd’hui je choisis que “je veux” le faire, plutôt que “je dois” ou “il faut”. Parce que je refuse que ça me donne l’impression de subir, alors que je suis vraiment heureux d’avoir la chance de t’écrire aujourd’hui.

2032 est une très belle année. Ces dix dernières années ont été de très belles années. Depuis que tu as lu cette lettre, en fait elles sont superbes. Bien sûr, avant elles étaient belles aussi, simplement, ta vision des choses était différente d’aujourd’hui.
Et je voulais profiter de cet instant, pour te dire à toi, toi qui me lis maintenant, que tu es génial ! Que tu es important ! Que tu as déjà ta place ! Que tu sais déjà naturellement être heureux !

Je voulais te rappeler que le bonheur est inné et que tu es né avec. La joie de vivre est logée en toi depuis toujours et chacune de tes cellules sait déjà comment sourire à la vie.

Alors s’il te plaît, pour toi et moi. Pour nous et ton toi du futur, donne-toi la permission de te souvenir que tu es naturellement doué pour le bonheur.
Ah et aussi, je voulais te remercier pour tout ce que tu as fait pour toi. Tout ce que tu as fait depuis toutes ces années m’a permis d’être la personne formidable que je suis aujourd’hui.

Et c’est grâce à toi. Merci ❤️ »


Cette lettre avait fait tellement de bien à cette personne qu’elle en avait changé sa propre vision de la vie. Ce jour là, les choses avaient radicalement changé pour elle, parce qu’elle s’était autorisée à vivre main dans la main avec le bonheur, en sachant que c’était elle-même qui, en lisant sa propre lettre, avait contribué à son propre bonheur et sa propre réussite de son futur.
Et je ne sais pas ce que tu pourrais lire de positif et de bienveillant sur la lettre que ton toi du futur pourrait t’envoyer, mais tout ce que je sais, c’est que comme cette personne, tu pourrais accepter de te donner à toi-même et de recevoir de toi-même tout ton amour inconditionnel, afin de laisser la magie de la transformation intérieure opérer maintenant.

Jean-Claude de 2032

Laisser un commentaire