L'hypnose qui donne la parole à l'inconscient

La violence de l’interprétation

Vous connaissez peut-être un ouvrage de Piera Aulagnier qui porte ce nom. Mon unique inspiration aujourd’hui en est son titre ; je me le suis approprié en dehors de toute compréhension psychanalytique.


Retour 8 ans en arrière. Hypnotisé par un hypnothérapeute parisien de renom à l’époque, je me laisse bercer par la voix de mon guide. Enveloppé d’un bien-être très confortable, je somnole, puis me résous à ne plus l’écouter en m’éloignant un peu plus dans mes pensées. Après tout, mon inconscient s’en occupera très bien pour moi.

Vous trouverez ci-dessous un résumé de la scène à peu près telle qu’elle a été enregistrée dans ma mémoire. Il manque donc multitudes d’éléments et cet extrait n’a aucune ambition d’exhaustivité. J’ai simplement cherché à retranscrire mes perceptions conservées.

Accompagnement métaphorique

Hypnotiseur – Et tandis que Jean-Emmanuel s’endort et se relaxe paisiblement dans son fauteuil, de plus en plus profondément, tu pourrais même l’envoyer virevolter dans un lieux qui lui apportera toute la sécurité et le confort dont il a besoin tout au long de notre séance ensemble. Qu’il puisse découvrir les sublimes sensations d’un repos corporel et spirituel.

Quelques secondes de silences

Et pendant ce temps, j’aimerai que toi inconscient tu puisses utiliser ce moment privilégié disponible, rien que pour toi, afin de réparer tous les moments difficiles de l’histoire de Jean-Emmanuel qui vous font tant souffrir encore aujourd’hui.

Peut-être est-il temps de tirer un trait sur ce passé douloureux et regarder droit devant ? Que Jean-Emmanuel puisse revenir ensuite ici et maintenant allégé, apaisé, léger et juste bien, tout ce qu’il mérite. Je suis sûr que c’est ce que tu souhaites de meilleur pour Jean-Emmanuel, n’est-ce pas ?

Dans le but d’offrir à Jean-Emmanuel cette délivrance, je t’invite à prendre chaque événement difficile de son passé, du plus récent au plus lointain, et à en plonger toutes les souffrances dans une petite boîte construite sur-mesure. Tu peux imaginer la boîte de la forme que tu veux, et tu peux la décorer avec la plus totale liberté. Une fois déposée dans cette boîte, toute cette négativité émotionnelle n’aura plus aucun effet sur Jean-Emmanuel et il pourra alors se sentir tellement mieux, grâce à toi inconscient. Vas-y, prend tout le temps disponible, et montre à Jean-Emmanuel quand tu auras terminé, simplement en faisant disparaître cette boîte dans ses plus profondes mémoires, comme un bout de plomb que l’on observerait couler centimètre après centimètre au plus profond de l’océan jusqu’à en oublier son existence.

Jean-Emmanuel conservera toute ses mémoires disponibles intellectuellement, elles ne le feront juste plus souffrir émotionnellement.

Un exemple type d’accompagnement qui sonne doux, bienveillant et agréable aux oreilles, n’est-ce pas ?

Accompagnement par la méthode HUNKAAR

En comparaison, je vous propose ci-dessous un accompagnement similaire, cette fois réalisé avec la méthode HUNKAAR. Cela ne s’est pas exactement passé comme cela pour moi. Je vous mets ci-dessous un résumé non exhaustif de plusieurs mois d’enquêtes avec mon inconscient tandis que la méthode HUNKAAR n’existait pas encore et que je découvrais tout juste la puissance de la communication avec l’inconscient.

Pré-requis : l’inconscient dispose de la capacité d’écrire sur une feuille de papier des mots en réponse aux questions de l’hypnotiseur.

Hypnotiseur – Inconscient, est-ce que tu sais ce qui fait souffrir Jean-Emmanuel aujourd’hui dans sa vie quotidienne ?
Inconscient – Non.

Hypnotiseur – Inconscient, est-ce que tu serais d’accord de prendre le temps d’explorer les mémoires de Jean-Emmanuel, aussi émotionnelles qu’intellectuelles, et revenir vers nous si tu parviens à faire des liens avec son mal être aujourd’hui ?
Inconscient – Oui.

Hypnotiseur – Alors prends tout ton temps et vas-y, explore, et reviens m’écrire « OK » sur la feuille si tu trouves quelque chose d’intéressant à visiter plus en profondeur en lien avec ce mal-être.
Et si au terme de ta recherche aucun lien n’apparaît, je t’invite à m’écrire « NON » sur la feuille, bien lisible, afin que l’on puisse envisager d’autres voies d’explorations ensuite, si tu le souhaites…

10 minutes passent en silence – l’inconscient gribouille et rature assez fortement sur la feuille pendant que des premières larmes apparaissent sur le visage de Jean-Emmanuel, visiblement chamboulé.

Inconscient – OK.

Hypnotiseur – Jean-Emmanuel, est-ce que tu sais ce qui se joue en ce moment ?
Jean-Emmanuel – Non, c’est bizarre. Je pleure mais je ne sais même pas pourquoi.

Hypnotiseur – Inconscient, est-ce que tu as pu faire des liens entre les mémoires du passé et le mal être de Jean-Emmanuel aujourd’hui ?
Inconscient – Oui.

Hypnotiseur – Merci de m’écrire un ou plusieurs mots sur la feuille pour nous aider à mieux comprendre.
Inconscient – Lumière. Calme. Paix.

Hypnotiseur – Est-ce que « lumière, calme et paix » sont des choses que tu aimerais pouvoir offrir à Jean-Emmanuel ?
Inconscient – Oui.

Hypnotiseur – Est-ce que tu sais comment faire ?
Inconscient – Non.

Hypnotiseur – Est-ce ce qu’il y a quelque chose à l’intérieur qui t’empêche de lui apporter toute cette lumière au quotidien ?
Inconscient – J-E, peur, amour.

Jean-Emmanuel se met à pleurer un peu plus abondamment.

Hypnotiseur – Pardonne-moi si j’interprète mal, inconscient est-ce que Jean-Emmanuel a peur d’aimer et c’est ce qui provoquerait – en partie en tout cas – son mal être aujourd’hui ?
Inconscient – Non.

Hypnotiseur – Est-ce qu’il s’agit peut-être de ton amour inconscient dont il a peur ?
Inconscient – Oui.

Hypnotiseur – Est-ce que tu serais d’accord de nous aider à réparer toutes les mémoires de souffrances qui ont créé ces peurs pour Jean-Emmanuel ?
Inconscient – Oui.

Hypnotiseur – Alors vas-y, prends toute la place disponible dans le corps et les mémoires et fais ce qu’il y a à faire. Si à tout moment tu as besoin d’aide, écris-moi un mot sur la feuille pour me le faire savoir.

Durant plus de 10 minutes, l’inconscient repasse vigoureusement en boucle sur le même cercle pendant que Jean-Emmanuel se crispe beaucoup et lâche de très nombreux bâillements, entrecoupés de quelques larmes. Et puis l’inconscient écrit un mot :

Inconscient – Réparer.

Hypnotiseur – Inconscient, est-ce que les bâillements et les larmes ont permis de bien libérer les émotions négatives ?
Inconscient – Oui.

Hypnotiseur – Émotions liées à un événement en particulier ?
Inconscient – Non.

Hypnotiseur – Est-ce que ça touchait plutôt une période de sa vie ?
Inconscient – Oui.

Hypnotiseur – Est-ce qu’il y a besoin de prendre les événements de cette période un à un pour aller les réparer ?
Inconscient – Oui.

Hypnotiseur – Guide-moi en quelques mots sur la feuille pour aller explorer le premier événement si tu veux bien.
Inconscient – Maman, trahison.

Hypnotiseur – Est-ce qu’il s’agit d’un événement où Jean-Emmanuel s’est senti trahi par sa maman ?
Inconscient – Oui.

Hypnotiseur – Autre chose à faire remonter à Jean-Emmanuel ?
Inconscient – Je suis là.

Hypnotiseur – Est-ce que c’est un message de sa maman pour lui ?
Inconscient – Non.

Hypnotiseur – Est-ce que c’est un message de toi inconscient pour Jean-Emmanuel ?
Inconscient – Oui.

Jean-Emmanuel se met à pleurer de nouveau.

Hypnotiseur – Alors prends le temps de réparer avec tout ton amour… Jean-Emmanuel, sens-toi libre de me dire tout ce que tu vois ou ressens.
Jean-Emmanuel – Je vois comme une sorte de Xéna la guerrière s’approcher de moi… Elle me fait un énorme câlin, je ressens des frissons dans tout mon corps. Elle dégage tellement de force et de sérénité. Elle me fait du bien, je me sens vraiment en sécurité avec elle à mes côtés.

Jean-Emmanuel continue à pleurer, sur des notes positives cette fois-ci.

Hypnotiseur – Merci inconscient. Continue, jusqu’à ce que tu aies terminé de réparer cet événement et écris-moi quand c’est bon pour toi.

2 minutes plus tard.

Inconscient – OK.

Hypnotiseur – Est-ce qu’il reste d’autres événements à réparer par rapport au mal-être de Jean-Emmanuel ?
Inconscient – Oui.

Hypnotiseur – Nous arrivons à la fin de la séance. Est-ce que tu serais d’accord inconscient de permettre à Jean-Emmanuel de se sentir mieux déjà, et que l’on continue à réparer tous ces autres événements lors de la prochaine séance ?
Inconscient – Oui.

La violence du sauveur

Mon hypnothérapeute de l’époque voulait sincèrement m’aider, pensait bien faire et m’avait finalement permis de me sentir mieux momentanément. Néanmoins, ce même mal-être m’était revenu en pleine figure comme un boomerang quelques semaines plus tard, avec une force et une colère inimaginable. Ça a fait mal ! En posant quelques questions à mon inconscient, à posteriori et à l’image de la séance que j’ai retranscrite ci-dessus, j’ai compris pourquoi. Mon mal-être était vital parce qu’il était mon lien émotionnel le plus fort avec ma mère. Si elle va mal, et que je vais mal aussi, alors on est connecté. Aller mieux définitivement, c’était perdre ce dernier lien que je n’étais pas encore prêt – symboliquement – à rompre.

En utilisant tous les outils à sa disposition pour me sauver moi, conscience, l’hypnothérapeute avait enfouit encore un peu plus loin dans mon inconscient des souffrances qui voulaient éclater au grand jour.

Son erreur : interpréter que la meilleure solution pour moi était de me faire me sentir mieux, coûte que coûte. Sans le savoir, parce que ce n’était clairement pas volontaire de sa part, il avait enlevé à mon mal-être le droit d’avoir une raison d’exister UTILE pour moi : garder un lien symbolique fort avec ma mère.

Le travail à effectuer pour moi était donc davantage un deuil de la relation symbolique mère – fils. Et le mieux être en a logiquement découlé ensuite, durablement cette fois.

A propos de l'auteur

Jean-Emmanuel

Jean-Emmanuel est le fondateur de la méthode HUNKAAR et continue chaque jour à expérimenter autour d'un thème qui lui est cher : le dialogue direct avec l'inconscient.

4 commentaires

  • La puissance de l’exploration, l’accueil inconditionnel de l’autre et de son rite d’introspection, le non jugement (jusqu’à s’abstenir d’interpréter), sont les beaux fondements de la relation, et de nos métiers.
    Tu démontres magistralement, et par l’exemple, combien l’accompagnement fonctionne lorsqu’on laisse de la place aux personnages, et à quel point il avorte lorsqu’on ne leur laisse pas la liberté de sentir ou de vivre les tristesses qu’ils ont à contacter.
    Je suis touché par la précision et la simplicité de ton histoire. Ça aussi c’est une leçon pour nous, artisans de l’accompagnement bienveillant.
    Merci.

  • Merci pour ta transparence c est super humble et aidant.
    C est ce que j’ ai le plus retenu de ta formation : le clean langage attendre et respecter,.

L'hypnose qui donne la parole à l'inconscient

Articles récents

>