L'hypnose qui donne la parole à l'inconscient

Transe stuporeuse : exploration avec la relaxation coréenne

T

En parcourant notre formation d’introduction à la méthode HUNKAAR, ou en ayant participé à n’importe quelle de nos formations, vous avez compris notre énorme intérêt pour les transes somnambuliques, éveillées, plutôt que pour les transes stuporeuses, léthargiques.

Pourtant, une transe d’endormissement peut tout à fait être un pont privilégié permettant de faciliter le développement d’une transe somnambulique ensuite.

Il existe mille et une façons de créer et approfondir une transe qui répond au cliché de l’hypnose : dormir, sans vraiment dormir, en restant partiellement conscient de l’environnement autour de soi. Je fais d’abord un petit topo sur quelques unes de ces méthodes.

La manière lente, longue et fastidieuse

En hypnose Ericksonienne, dans la plupart des écoles en tout cas, on y apprend des inductions lentes destinées à créer de la transe hypnotique qui endort le conscient. C’est une approche qui fonctionne sur de nombreuses personnes et elle reste aujourd’hui la méthode de choix pour tous les thérapeutes en manque de légitimité ou de confiance en soi parce qu’elle est peu intrusive et ne requiert pas une grande technique.

Il peut suffire de lire un script déjà rédigé en amont invitant la personne hypnotisée à se détendre et se relâcher profondément pour obtenir les premiers effets. D’autres approches existent.

La relaxation musculaire

A la manière d’un protocole de sophrologie, le praticien énonce lentement chaque partie du corps en demandant à son client de chercher à se concentrer dessus et à les relâcher un à un jusqu’à obtenir la transe la plus profonde possible. Sur les personnes un minimum tendues physiquement et/ou émotionnellement, cette technique montre vite ses limites. Ou alors, ce sont de très nombreuses heures qu’il faudrait y consacrer afin d’obtenir un début de résultat.

Le voyage en rêverie

Après avoir récupéré autant d’informations que possible au préalable, le praticien va chercher à créer une histoire de toute pièce mélangeant tous les éléments que la personne hypnotisée adore. Couleurs, objets, personnages, lieux, rythme, etc. Là encore, cette méthode permet d’atteindre une bonne relaxation et détente au bout d’un temps certain, mais elle s’avère vite insuffisante si on a affaire à des personnes étant coupées de leur imaginaire. Et je suis certain que vous autres praticiens en avez déjà eu et vous êtes sentis bloqués par ces personnes « ne voyant rien » dans leur esprit.

La spirale sensorielle

En utilisant le monoïdéisme rendu populaire par James Braid, qui consiste à créer une transe hypnotique en faisant se concentrer la personne sur une seule idée à la fois, l’hypnotiseur va demander à son client d’alterner cette focalisation sur différentes choses successivement afin de maintenir une concentration appuyée suffisante. Le principe de la spirale provient d’une idée toute simple : si je vous demande de vous concentrer sur une chose bien particulière, en silence, en vous laissant en totale autonomie, il y a de grandes chances que très rapidement vos pensées s’égarent vers d’autres horizons. Un peu comme lorsque l’on s’apprête à s’endormir le soir. Le fait d’être guidé dans une alternance de choses sur lesquelles se focaliser accentue réellement l’effet.

Je ne suis pas persuadé que la notion de parcourir les différents sens dans un certain ordre joue un grand rôle dans cette induction. Néanmoins, il est communément admis de faire se concentrer la personne sur un élément visuel, puis auditif, puis kinesthésique et de recommencer ainsi sur plusieurs cycles. Il existe aussi des variantes où l’on fait se concentrer la personne sur trois éléments visuels, puis trois éléments auditifs, puis trois éléments kinesthésiques, avant d’entamer un second cycle avec cette fois deux éléments de chaque sens, pour finir par un dernier cycle avec un seul de chaque.

Pour des personnes comme moi étant partiellement, voire totalement, coupées de leur imaginaire, ce type d’induction ne crée malheureusement aucun effet particulier. C’est dommage mais c’est la triste réalité !

Les suggestions de sommeil accompagnées de musique

« Et tu vas pouvoir t’endormir, de plus en plus profondément. Plonger dans un sommeil profond où plus rien n’a d’importance. Tu peux te laisser guider par la musique, qui te montre les portes d’un voyage unique qui te permettra de partir à la rencontre de toute la beauté qui sommeille à l’intérieur de toi. Dors, dors… De plus en plus profondément… Et plus tu glisses dans ce sommeil profond, sans désir, sans ne penser à rien, sans considération de temporalité, et plus tu vas pouvoir t’ouvrir à de nouvelles capacités en laissant ton corps te montrer le chemin. »

Cela paraîtra sûrement un peu caricatural pour tous les hunkaariens habitués aux transes somnambuliques, mais c’est (malheureusement) ce qui se fait encore aujourd’hui un peu partout en France dans les cabinets d’hypnothérapeute. C’est souvent très long, pour des résultats mitigés.

Cela détend, cela fait du bien, certes. Mais d’un point de vue profondeur de transe hypnotique, on restera assez limité. La personne se relâche, se relâche, se relâche…. Et puis s’endort. Pour de bon. Elle n’est plus sous hypnose, elle DORT. Et alors le contact avec l’inconscient est définitivement perdu également.

La manière rapide, en utilisant les techniques de la Street Hypnose

Avec Street Hypnose, une induction de transe léthargique prendra entre une demi-seconde et 2 minutes grand maximum pour les plus récalcitrants. Evidemment, les résultats varieront énormément entre les différents profils de personnalité que l’on rencontrera au cabinet. Certains, en une seule induction, partiront plus loin que certains ne partiront jamais dans une vie. Pour d’autres, il faudra « faire un peu semblant » au début avant de petit à petit découvrir les joies du lâcher prise physique et des pensées qui s’apaisent.

L’avantage avec les inductions instantanées ou rapides, c’est que l’on peut en faire plusieurs d’affilées afin d’approfondir la transe. C’est ce que l’on appelle le fractionnement. Et le fractionnement peut s’étaler sur dix ou même quinze inductions s’il le faut. A la manière d’un marteau piqueur démolissant une dalle de béton par à-coups, le fractionnement permettra de rentrer et sortir successivement de la transe léthargique pour y pénétrer encore plus profondément la fois d’après.

Personne n’est insensible au fractionnement. Il n’y a que des potentiels mauvais hypnotiseurs et/ou des mauvaises explications au préalable.

Combien de fois des hypnotiseurs sont venus me voir en me disant « j’ai fait l’induction comme tu m’as dit mais ça n’a pas marché, la personne a ré-ouvert les yeux immédiatement et a relevé la tête en me disant que ça n’avait pas fonctionné du tout ». Dans ce cas, ce sont les explications en amont qui ont été incomplètes. La personne s’attendait à « partir dans un état second » dès la première induction, chose qui n’est pas arrivée, et donc elle a raison de s’en offusquer.

Il n’y a pas que l’hypnose qui créé des transes stuporeuses

Toujours à la recherche de nouvelles techniques et méthodes afin d’aider mes clients (et de m’aider moi-même, ok, je le reconnais), j’ai exploré des méthodes hors hypnose permettant d’atteindre les mêmes objectifs.

L’ASMR

Une technique basée sur l’utilisation de micros ultra-modernes et évolués afin d’enregistrer des sons très spécifiques et des chuchotements qui produisent une relaxation dans tout le corps. Tapez ASMR sur Youtube si vous souhaitez tester par vous-même.

Les tambours

Beaucoup utilisées dans les domaines chamaniques, les vibrations du tambour agissent directement sur le corps et l’esprit afin de créer de très profondes relaxations. Si un jour vous avez l’occasion de vivre un accompagnement au tambour, je vous le recommande vivement !

Le chant diphonique

Le chant diphonique est une technique vocale permettant à une personne de produire un timbre vocal caractérisé par deux notes de fréquences différentes

Wikipedia

Kévin, un musicothérapeute que j’ai rencontré lors d’un atelier consacré à la méthode HUNKAAR dans le but de révéler le pouvoir de l’inconscient dans le chant, la musique et la danse, m’a fait découvrir ce qu’était le chant diphonique et son pouvoir sur le corps et l’esprit en l’essayant directement sur moi. J’ai adoré, et je suis persuadé qu’il y a encore de nombreuses dynamiques à explorer avec la voix et le chant. Je suis un total novice, mais si je ne sais pas faire, je sais faire appel à des personnes qui elles savent faire.

Kévin viendra sûrement faire un petit tour chez HUNKAAR bientôt…

Et enfin, LA technique dont vous allez entendre parler de plus en plus souvent j’en suis convaincu….

LA RELAXATION COREENNE

Découverte lors d’échanges il y a plusieurs années déjà avec un masseur : une séance de massage contre une séance d’hypnose, la relaxation coréenne ne m’a plus quitté depuis.

D’ordinaire, j’apprécie les massages et me laisse aller sans trop de soucis. Des massages classiques aux huiles, aux massages thaïlandais réalisés par des locaux en Thaïlande (aie, ça fait mal ça !), je pense avoir exploré de très nombreux types de massages déjà. Et puis j’ai eu un vrai « WOW ! » lorsque mon collègue masseur m’a montré pour la première fois une séquence tirée de son apprentissage de la relaxation coréenne. J’en ai eu un rire nerveux tellement cela venait détendre en profondeur l’ensemble de tout mon corps. J’ai alors senti des ondes circuler de la tête aux pieds, déversant dans tout mon corps et mon esprit des ondes de bien-être et de bonheur.

A la fin, j’étais un légume. Impossible d’ouvrir les yeux ou de me relever. Impossible de répondre aux différents questionnements. Out, KO de bien-être et de détente. A peine la force de faire bouger un doigt pour montrer que tout va bien.

Les principes de la relax co’

Deux dynamiques font la force et l’essence de la relaxation coréenne. La mobilisation passive et les vibrations.

Avant d’aller plus loin, gardez-bien à l’esprit que je ne suis absolument pas un professionnel de cette pratique et que j’en parle en tant que néophyte passionné qui souhaite vous faire découvrir une nouvelle approche complémentaire à l’hypnose Ericksonienne. Le professionnel, c’était Manuel. Et nous l’avons fait venir du nord de la France spécifiquement pour nos étudiants à HUNKAAR durant deux jours.

La mobilisation passive

Un peu comme un kiné le ferait, le praticien va successivement chercher à faire bouger les différents membres du corps et le client doit chercher à juste laisser faire sans interférer. Cela peut paraître aisé dit comme cela, et pourtant je vous assure que cela peut vite devenir très très très complexe pour peu que l’on ait des tensions cristallisées dans le corps à certains endroits. Cela détend déjà énormément.

Les vibrations

Comme vous pourrez le constater sur la vidéo ci-dessous, les vibrations jouent un rôle prépondérant dans la séance. Chaque vibration, à la manière d’un caillou que l’on jette dans l’eau, va déclencher des ondes dans tout le corps qui auront comme objectif de détendre et relâcher au maximum. C’est d’une efficacité REDOUTABLE.

Voici un aperçu des parties du corps que l’on peut détendre au cours d’une séance de relaxation coréenne :

  • Pieds
  • Genoux
  • Hanche
  • Une jambe après l’autre puis les deux ensemble
  • Bassin
  • Un bras après l’autre puis les deux ensemble
  • Détente respiratoire
  • Vibrations dorsales hautes
  • Omoplate
  • Nuque
  • Tête
  • Visage

Ce que fait Manuel ici en un peu plus de 15 minutes peut en réalité s’étaler sur plus de 45 minutes. Il n’a par exemple fait qu’une jambe au lieu des deux pour respecter ma demande d’une vidéo assez courte.

Il s’agit ici d’une démonstration des techniques de relaxation coréenne sur tout le corps. Cependant, il m’est arrivé un nombre incalculable de fois d’utiliser seulement certaines de ces techniques, debout ou assis durant mes séances d’hypnose, afin de détendre mes clients et déclencher ainsi de superbes phénomènes idéomoteurs ou catalepsies.
J’utilise très souvent les techniques au niveau des bras et des épaules. Plus la personne sera détendue, plus l’inconscient pourra venir au premier plan rapidement pour communiquer avec nous, ce qui reste l’essence d’HUNKAAR avant tout.

Démonstration d’une séance de relaxation coréenne

Une formation de relaxation coréenne aura vraisemblablement lieu chaque année dans nos locaux à HUNKAAR – Toulouse. La formation 2020 est déjà disponible à l’inscription à cette adresse : https://formations.hunkaar.fr/formations/relaxation-coreenne/

A propos de l'auteur

Jean-Emmanuel

Ajouter un commentaire

L'hypnose qui donne la parole à l'inconscient

Articles récents

>